«

»

Fév 02

Réalisations en 2012

Du 27 au 29 janvier 2012 : 2-ème Forum international sur l’immigration « Droit à l’immigration »

2012-colloqueLe 2-ème Forum international sur l’immigration, organisé par l’Association « Forum Beni Amir » sous le thème du « Droit à l’immigration », a été ouvert, le 27 janvier à Fkih Ben Salah, avec la participation d’une pléiade de chercheurs et d’experts marocains et étrangers.

Organisé en collaboration avec le ministère délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger et le Conseil de la Communauté marocaine à l’Etranger (CCME), cette rencontre ambitionne de contribuer à l’élaboration d’une stratégie relative à l’émigration au niveau national et international et d’asseoir une coordination entre les politiques adoptées aussi bien par les pays d’origine que d’accueil.

Les participants à ce forum de trois jours (27-29) ont débattu, notamment du droit à l’immigration entre les conventions internationales et les législations nationales et les problèmes que rencontrent les familles immigrées.

Sont inscrits aussi à l’ordre du jour, des ateliers et des conférences animées par des universitaires et des experts, ainsi que des représentants de certaines Organisations internationales.

Échos dans les médias

allam Le Président de l’Association « Forum Beni Amir », M. Saïd El Allam, a rappelé qu’après l’organisation du 1-er Forum sur le thème de la « Culture de l’immigration », le « droit à l’immigration » s’est invité à cette seconde rencontre, particulièrement comme interrogation à l’heure de la crise économique et des surenchères politiques dans certains pays d’accueil.

Les effets de l’immigration sur l’Espagne ont été positifs à tous les niveaux, bien que certains milieux prennent les immigrés comme « boucs émissaires » face à la crise économique, a affirmé le chercheur marocain, Mohamed Dahiri, titulaire de la Chaire UNESCO et professeur à l’Université de Cordoue (Espagne)dahiri

Les immigrés ont constitué un facteur de développement et de croissance, a-t-il soutenu, s’appuyant sur les études qu’il a réalisées et sur les statistiques officielles espagnoles dont les rapports du bureau économique du chef du gouvernement, les données du ministère du travail et des affaires sociales et celles d’établissements bancaires.

Il a affirmé, à ce propos, que grâce à l’immigration, le Produit intérieur brut (PIB) en Espagne a connu, de 1995 à 2006, une hausse sensible, relevant la création de 247.000 entreprises par les immigrés durant cette période. Après avoir rappelé que la migration est un phénomène naturel ayant contribué au développement des pays d’accueil, ainsi que des pays exportateurs, il a appelé les partis politiques dans certains pays d’accueil à cesser de politiser l’immigration. (MAP , 27 janvier 2012)

De son côté, l’expert marocain Abdelhamid El Jamri a, dans le même registre, donné un aperçu sur l’évolution de la question de la migration, mettant l’accent notamment sur la mobilisation, qui avait pendant longtemps fait défaut, des associations et des syndicats pour la défense des droits des immigrés dans les pays d’accueil.jamri

El Jamri, président du Comité des Nations unies sur les droits des travailleurs migrants, a rappelé que l’immigration est particulièrement une question de dispositions juridiques, à faire évoluer pour stipuler et encadrer les droits des immigrés afin de pouvoir défendre, ensuite, leur respect.
Il a, à ce propos, souligné l’importance de l’action de la société civile et des syndicats dans la défense de ces droits et rappelé également que la migration est un phénomène mondial, naturel et très ancien qui doit être traité sur le plan international dans le cadre d’études prospectives.

Livia Turco : «La conclusion de conventions bilatérales, mécanisme efficient pour l’organisation de l’immigration».

Mme Turco a  souligné l’importance de l’organMme Turcoisation de l’immigration et de la conclusion de conventions bilatérales en la matière pour en préciser le cadre avec la vision d’en faire un levier de développement.

Soulignant que l’immigration constitue l’une des questions essentielles en matière de gouvernance sociale, Livia Turco, auteur de la loi Turco-Napolitano (n° 40/1998) qui fournit un cadre essentiel pour le processus d’enracinement des immigrés dans les sociétés d’accueil, s’est particulièrement référée au cadre juridique qui organise l’immigration entre l’Italie et le Maroc grâce auquel elle constitue en fait une expérience «réussie».29 Jan 2012 (MAP)

24 mars 2012 : Hommage au Dr Ahmed Moatassime

Mouatassim

05,06, et 07 avril 2012 : Organisation de la deuxième rencontre provinciale de l’information scolaire, universitaire et professionnel

communication scolaire